Informations Covid-19

Ouzbekistan : Visa & Formalités

Si certains pays d'Asie centrale comme le Kazakhstan et le Kirghizistan permettent aux Français de voyager avec un simple passeport sans visa, ce n'est pas le cas de l'Ouzbékistan. Depuis la mort d'Islam Karimov en 2016, ancien président, les procédures ont pourtant été simplifiées.

Hormis quelques précautions d'usage à prendre, le pays reste une destination sûre et constitue un havre de paix appréciable non touché par les problèmes de territoires plus instables économiquement et politiquement dans la région voisine du Moyen-Orient.
Lire la suiteRéduire

* prix par personne à partir de et sur une base 2 personnes

Ouzbekistan : visa et formalités

Votre passeport doit encore être valable au moins trois mois après la date de votre retour. Concernant la demande de visa Ouzbekistan, vous pouvez l'effectuer soit en vous déplaçant à l'ambassade Ouzbekistan Paris soit en effectuant vos démarches via la poste ou internet. Le prix d'un Ouzbekistan visa 30 jours à entrée unique est de 60 euros et 80 euros pour un multiples entrées. Pour 70 euros, vous pouvez aussi vous procurer un visa touristique à deux entrées. La différence est importante, en particulier si vous souhaitez visiter d'autres pays avant de revenir en Ouzbékistan, Veillez à respecter la mention apposée sur votre passeport pour ne pas vous voir refuser un second droit d'accès dans le pays.


Assurez-vous aussi d'être enregistré si vous restez dans le pays plus de 72 heures. Comme en Russie et en Azerbaïdjan, qui ont aussi conservé cette tradition soviétique, votre hôtel se charge généralement de la procédure et vous remet un talon d'enregistrement en retour. Si vous ne vous soumettez pas à cette obligation, vous risquez amendes et expulsion du territoire. Contacter l'ambassade France en Ouzbekistan à Tachkent ne vous saura malheureusement d'aucune utilité dans une telle situation. L'hébergement chez des particuliers est également interdit sous visa touristique. Si certaines solutions alternatives d'hébergement comme Couchsurfing connaissent un succès grandissant, leur utilisation est donc à proscrire en Ouzbékistan pour éviter tout problème à vous et à votre logeur.


Certains sites du pays demandent en plus du visa une autorisation spéciale pour être visités. Pour ce faire, il faut se rapprocher d'une agence de tourisme ouzbèque un mois avant la date de visite souhaitée. L'autorisation émise est alors valable cinq jours. Les sites incluent Kaynarsay et Bostanlyk dans la banlieue de Tachkent, la réserve naturelle de Gissar, Chirin, les centrales thermiques de Syrdarya et de Nurabad, les usines hydrométallurgiques de Bessapan, Kolpatas et Kochrabat, les centrales hydroélectriques de Kampirravat, Tulagan et Tcharvak ainsi que leurs barrages et réservoirs et toutes les zones stratégiques à proximité des complexes militaires.

Ouzbekistan : ce qu'il faut savoir avant votre départ

Vous devrez entièrement organiser votre procédure de visa avant de partir en Ouzbékistan et vous assurer que vous êtes en possession d'un document valable avant votre arrivée sur le territoire. Outre ce paramètre, vous devrez également respecter un certain nombre de règles sur place pour que votre voyage Ouzbekistan se déroule dans les meilleures conditions possibles en prévenant tout risque, qu'il s'agisse de votre sécurité, de votre santé ou de catastrophes naturelles, en particulier les séismes.


Ainsi, l'accès à la frontière avec l'Afghanistan est formellement déconseillé pour la raison évidente des affrontements armés qui s'y produisent. Vous pouvez toutefois vous rendre à Termez en prenant le soin de ne pas outrepasser les limites géographiques de la ville. Évitez aussi les frontières avec le Tadjikistan et le Kirghizistan. Ces pays encore récents, nés suite à l'implosion de l'URSS, se contestent encore régulièrement certaines régions et vous ne voudriez pas vous retrouver dans une situation indélicate, d'autant plus que de nombreuses mines s'y trouvent encore. Une double vigilance est donc de mise.


Au-delà de ces mises en garde, l'Ouzbékistan reste un pays sûr pour le tourisme. Des forces de police sont déployées un peu partout sur le territoire et sont particulièrement attentives au sort réservé aux voyageurs. Les villes de Samarcande, Boukhara, Khiva et Noukous en particulier ne présentent aucun danger que l'on ne rencontre pas dans n'importe quelle ville occidentale.


Le risque le plus élevé auquel vous serez soumis reste finalement l'activité sismique du pays. La capitale Tachkent a pratiquement été rasée de la carte en 1966 suite à un très puissant tremblement de terre. Plus récemment, des personnes ont trouvé la mort à cause d'un séisme dans la vallée de Ferghana en 2011. Si vous vous trouvez sur place pendant un séisme, il convient de ne pas paniquer et de suivre les conseils de la population et ses représentants qui sauront vous mettre en sécurité.


Autre danger, entièrement humain celui-ci et qui connaît malheureusement de moins en moins de frontière : le terrorisme. Suivez l'actualité et évitez les zones à risque énoncées plus haut. Aucune autre mesure n'est à prendre que celle que l'on pourrait vous conseiller à Paris, à New York, à Londres ou encore à Moscou. Le danger terroriste est omniprésent dans le monde et il convient de rester informé.


Par ailleurs, nous déconseillons la location de véhicule privé sans chauffeur en raison du mauvais état des infrastructures routières et de la difficulté à se déplacer seul avec une mauvaise connaissance du pays et des langues locales (russe et ouzbek). Les accidents mortels sont surtout fréquents la nuit en raison du faible éclairage et du manque de visibilité sur certaines portions du réseau routier.


Quant à la délinquance, elle présente des niveaux plus faibles que dans certains pays et même qu'en France et ne touche qu'exceptionnellement les touristes, encore moins en-dehors de Tachkent. Evitez de montrer votre argent ou tout objet de valeur en public et vous ne devriez pas avoir de problème.


Côté santé, soyez à jour dans vos vaccins obligatoires, notamment contre la tuberculose et le tétanos. Les vaccins contre l'hépatite A ou B ainsi que la rage peuvent être conseillés. Parlez-en à votre médecin traitant. L'est et l'ouest du pays connaissent également des cas de paludisme. Protégez-vous en conséquence en soirée et la nuit.


Enfin, la monnaie locale est le sum. Vous pouvez emporter des euros et les échanger en banque ou bureau de change dans les grandes villes ou retirer directement des espèces en distributeur sur place.

Stopover
t

150

créateurs de voyages

r

23429

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

154631

voyageurs nous ont fait confiance

Haut